Variolite

Im Altertum, spätestens ab der Broncezeit sind Amulet und Talisman aus Varioliten als Glücksbringer bekannt. Dem Variolit wurden und werden magische Kräfte nachgesagt, zum Schutz gegen Gefahren, Verwünschungen, Verhexungen und gegen viele Krankheiten.

Später benutzten die Hirten aus dem Midi,vor allem aus der Provence, den Cevennen, und dem Languedoc die Steine um die Schafe zu schützen und zu heilen wenn sie von den Pocken bedroht oder betroffen waren.

Die Steine, von den Hirten gesammelt, wurden dem Leithammel um den Hals gebunden oder an der Glocke befestigt, in die Futterstelle und in die Wassertränke gelegt.

Das Aussehen, gefleckt und marmoriert, bewirkte den Glauben an die Heilkraft der Steine. Man glaubt auch dass der Stein die Menschen schützen kann
var5

De toute ancienneté, au moins depuis l'Age de Bronze, elles ont été concidérées en Gaule méridionale, à l'instar des haches préhistoriques en pierre polie, comme amulettes et talismans, sorte de porte-bonheur ayant un pouvoir magique de protection contre les dangers, les maléfices et certaines maladies.

 

Plus près de nous, les bergers du Midi, tant en Provence qu'en Languedoc et dans les Cévennes, employaient très fréquemment ces pierres pour protéger et guérir le moutons menacés ou atteints de la clavelée (picota, en langue d'Oc). Les pierres, recueillies et transportées par les bergers transhumants loin de leur lieu de découverte, étaient soit fixées au cou de bélier meneur de troupeau, soit disposées dans la sonnaille qu'il portait au cou, déposées dans les mangeoires ou, enfin immergées dans les lavognes.

La croyance en la vertu de ces galets vient de leur aspect tacheté et marbré. On prétend même que ces pierres peuvent précerver les hommes....

var6

var3

Die Varioliten sind grünliche mit Fecken versehene Kieselsteine. Sie stammen aus dem Quellgebiet der Durance. Eine Vielzahl der Varioliten sind dank der Durance und der Rhone über viele hundert Kilometer an das Ufer des Mittelmeeres gebracht worden und man findet die Steine bis auf die Höhe der Insel Maguelone bei Montpellier .

Les pierres à la picote sont des variolites - galets verdâtres tachetés - qui proviennent de la haute vallée de la Durance. De nombreux spécimens, entrainés par les eaux, peuvent être recueillis sur le littoral méditerranéen, jusqu'au niveau de l'ile de Maguelone, près de Montpellier.
var7
     








En ce qui concerne les galets de variolites que l'on trouve parfois sur la plage de Maguelone voici quelques mots sur leur origine.
Tout d'abord les variolites sont des roches volcaniques sous-marines de composition basaltique; elles représentent des fragments (érodées et roulés par les cours d'eau) de la bordure de coussins de laves ( "pillow-lavas") épanchées dans ce que les géologues appellent la" vallée axiale des rides médio-océaniques" actuelles et fossiles.
Dans ces dorsales, l'activité volcanique est en dominante sous-aquatique et rarement aérienne ( Islande); sous des tranches d'eau de 1000m ou plus les fractures qui jalonnent la vallée axiale sont empruntées par des émissions de laves basaltiques ( les "Mid Oceanic Ridge Basalts"= MORB) qui s'épanchent souvent ( mais pas toujours) sous l'aspect de tubes, de boudins, de coussins s'empilant progressivement les uns sous les autres pour donner les coulées " en pillow-lavas".Lorsque l'on examine un de ces coussins en section, il arrive parfois que l'on constate que leur bordure est constituée d'un verre volcanique "figé" alors que le coeur du coussin expose une lave contenant des petits cristaux en gerbe. Cela est du au fait que le coussin de lave basaltique s'est refroidi plus vite à sa bordure qu'en son coeur.

La bordure est donc vitreuse et après l'émission, le verre est le siège de la croissance de petits corps millimétriques à centimétriques plus ou moins fibro-radiés ou concentriques, de minéraux de " basse température" comme de l'albite, de la chlorite,de l'épidote, de la calcite, etc.
Ces petits corps ovoïdes de "dévitrification" forment alors les "pustules" ou "varioles" de la bordure des coussins de lave.
Ceci étant, pourquoi des "variolites" à Maguelone. Sûrement pas parce qu'il y a ici une ride océanique ou un plancher marin constitué de croûte océanique ! Non. La réponse est la suivante: - il y a près de 6000 ans, à la fin de la dernière grande glaciation quaternaire,le Rhône avait un gros " bras" ( le bras dit de St Ferréol) qui passait à la hauteur de Maguelone ( les étangs n'existaient pas encore) pour aller rejoindre la côte méditéranéenne qui devait être à plus de 100km de l'actuel rivage ! Au cours de ces 6000 dernieres années , petit à petit, ce grand bras du Rhône s'est déplacé vers l'EST en oubliant ses dépots fluviatiles derrière lui et en déplacant les ramifications et lagunes de son delta. Il se trouve que ce fleuve transportait des galets issus des Alpes mais aussi du Massif Central.
Lorsque l'on fixe son attention sur les galets de variolite on constate que ceux ci sont présents dans les terrasses rhodaniennes jusqu'au Sud d'Avignon, à l'embouchure de la Durance. Si l'on monte vers Orange, Montélimar, il n'y a plus de galets de variolite. Par contre ces derniers sont très fréquents dans le lit de la Durance et on les trouve jusqu'à la source de cette rivière c'est à dire au Mont Genèvre. Là, la montagne est constituée par un énorme " paquet " de roches vertes" d'origine océanique et ces roches contiennent des pillow-lavas fossiles en cours de dégradation par l'érosion.
Ce paquet de roches vertes est un témoin très déformé et tectonisé d'un morceau de croûte océanique ( les géologues disent qu'il s'agit "d'ophiolites") qui s'est fait prendre en sandwich dans la zone de "suture" correspondant à la fermeture d'un ancien océan ( la Téthys).
Les Alpes sont nées de la fermeture de cet océan et de la collision de grandes masses continentales, tout comme l'Himalaya (rencontre de l'Inde avec l'Asie) Voila ce que je crois savoir sur les "VARIOLITES" de Maguelone; ce sont des roches qui ont environ 120 à 140 millions d'années( Jurassique à Crétacé inférieur) et qui sont des témoins d'une croûte océanique......
© J.P.Bard
Merci à l'adresse de Monsieur Professeur J.P. Bard pour la réponce à mes questions.

Pour en savoir  plus          consultez le site du Dr F. Poulet  www.variolite.fr                    


  retour